4 magasins coopératifs
d'alimentation Biologique et Écologique

Annecy (centre)
Annecy (BCA)
Pringy
La Roche sur Foron

Essaimage à Seynod : questions/réponses

16 février 2015Actualités
  • Pourquoi la coopérative Aquarius s’est associée à un porteur de projet plutôt qu’ouvrir elle-même un nouveau magasin à Seynod ?

Sur le bassin Annécien, la demande de produits biologique est forte et continue à augmenter régulièrement. Du côté de la distribution, l’offre est importante et diversifiée (au sein du réseau Biocoop et dans les enseignes concurrentes). Attentif au développement de l’offre “Biocoop”, Aquarius ne vit pas le développement de cette offre (sur le bassin Annécien) dans une logique de domination hégémonique mais d’association avec des porteurs de projets qui apportent leur motivation, leurs compétences, leur financement et des idées et des façons nouvelles d’enrichir l’offre commerciale de produits biologiques. Aquarius préfère faire jouer la concurrence avec les autres enseignes et la coopération avec les sociétaires (ou futurs sociétaires) Biocoop. Lorsqu’un porteur de projet présente un projet de création d’une biocoop sur le bassin, Aquarius ne cherche pas à le concurrencer ou à “bloquer” son implantation mais à s’associer avec lui pour structurer une offre élargie et cohérente.

  • Les sommes investies dans un nouveau magasin n’auraient-elles pas plutôt pu être utilisées pour améliorer les magasins existants ? réduire les prix de vente ? rembourser des dettes bancaires ?

Deux points de vue sont à considérer sur ces questions : un point de vue à brève échéance et une perspective à plus long terme.

■         A court terme : quand une opportunité émerge, il est nécessaire de se positionner, soit on s’associe, soit on laisse passer l’opportunité. Lorsqu’un projet se prépare, il ne s’agit pas de tergiverser, c’est son calendrier qui s’impose. Sur le bassin d’Annecy, les enseignes concurrentes sont nombreuses et chaque nouvelle ouverture modifie le paysage concurrentiel avec des conséquences potentiellement sérieuses pour la pérennité des magasins existants. Pour Aquarius, il est important que ce soit un projet “Biocoop” qui voit le jour plutôt qu’un projet d’un réseau concurrent, d’où le choix de s’associer pour favoriser l’implantation d’un magasin Biocoop.

■         A moyen et long terme : lorsqu’on promeut une éthique de respect dans la relation avec les fournisseurs, le moyen le plus efficace de maintenir ou de réduire durablement les prix est d’augmenter le volume d’achat. Dans cette perspective, l’association représente la meilleure affectation des moyens financiers de la coopérative dans une perspective de préservation dans le temps des intérêts des coopérateurs. Aucun emprunt bancaire n’a été souscrit par Aquarius pour financer cette opération avec la Bio du Semnoz. Précédemment, le recours aux emprunts bancaires avait été fait avec discernement, auprès de banques responsables et dans des conditions équitables ; leur remboursement est planifié dans les comptes de la coopérative et ne présente pas de risque majeur pour Aquarius.

  • Pourquoi le nom Aquarius n’apparaît pas sur le magasin la Bio du Semnoz ?

Aquarius est porteur d’une longue tradition d’engagement en faveur de la biodiversité, et nous sommes tous profondément convaincus que c’est de la diversité que naît la richesse. Associé au projet, Aquarius tient à respecter l’identité que le porteur de projet a voulu pour sa biocoop, sans qu’il soit question de vouloir, par principe, apposer une enseigne Aquarius. Et de fait, il ne s’agit pas d’un troisième magasin Aquarius sur le bassin d’Annecy, mais d’un magasin indépendant qui a son identité propre. Les associés ont naturellement des intérêts communs et travailleront sur certains sujets de façon concertée. Pour éviter tout risque de confusion, il est important d’afficher clairement dès l’abord que la Bio du Semnoz n’est pas un magasin Aquarius.

  • Les coopérateurs Aquarius bénéficieront ils d’avantages s’ils font leur courses à la Bio du Semnoz ?

Contrairement à Aquarius, le magasin la Bio du Semnoz n’est pas une coopérative, son mode de fonctionnement est donc différent. Il n’est pas orienté vers un traitement différencié ou des avantages pour les coopérateurs (il n’y a pas de coopérateurs). La Bio du Semnoz propose une carte de fidélité, les coopérateurs Aquarius peuvent y souscrire pour bénéficier des avantages de ce magasin au même titre que n’importe quel autre client.

  • L’implantation dans une zone commerciale “périphérique” correspond-elle à l’éthique Aquarius et Biocoop ?

Cette question a suscité de nombreux débats avant qu’une position commune ne soit adoptée au sein du Conseil d’Administration. En effet, qui dit implantation dans une zone commerciale “périphérique” dit trajet en voiture pour faire ses courses. Cette position est difficile à tenir pour une structure qui cherche à promouvoir les déplacements doux. Une chose est sûre, nous n’avons pas été sensibles à l’argument selon lequel, si le projet ne se fait pas avec nous, il se fera quand même, mais sans nous. L’éthique, c’est agir selon ses valeurs, selon ce que l’on croît juste et bien. Pour autant, un nombre important de clients et de coopérateurs effectuent actuellement un long trajet pour se rendre dans les magasins Aquarius. Nos clients ne vivent pas tous à proximité de nos magasins, loin de là. Assurément, certains viennent faire leurs courses à pied ou en vélo et nous les en félicitons, mais à l’inverse, il n’y a pas de raison de blâmer ceux qui ne peuvent pas le faire. Notre conception est que le bio ne doit pas être réservé à minorité de consommateurs qui habitent ou travaillent en centre-ville. Agir pour infléchir l’avenir nécessite d’être lucide sur le monde tel qu’il est. C’est une posture que nous voulons militante.